vendredi 11 mars 2016

Le Chapitre, Namur en 2010...

La bière, c'est un arc en ciel d'émotions... Après 20 ans de balades brassicoles, j'ai donc décidéde vous livrer sur ce blog  au fil des jours les textes écrits au fil des mousses...

Bonne lecture...

Le Chapître…
Près d’une cathédrale…
Une pointe d’humidité traîne en cette soirée, l’hiver est là et s’impose à vous. Peu de choix s’offrent à vous, le sol est mouillé, quelques résidus de neige rappellent la dureté des jours précédents. Il est donc temps de s’évanouir dans un lieu apaisé …et d’y trouver refuge.

Une porte vitrée qui laisse s’enfuir une lueur de lumière oriente nos pas. Sereinement on ouvre cette porte habillée d’une belle peinture fanée. Alors qu’un halo de lumière s’enfuit, trois guitares entrelacées autour d’une table ronde dans un jeu musical nous accueillent. Des notes tziganes chaleureuses titillent nos oreilles. Les premières émotions naissent…

Mais que se passe –t-il ? Quel est cet apaisement qui nous envahis ? Qui est-il ? D’où vient-il ?
Spontanément, on hoche légèrement la tête vers les musiciens. En confiance, on adresse un bonjour, la réponse est musicale…
Notre intuition brassicole nous amène vers le fond de la salle. Sans hésitation on s’offre une petite table carrée accompagnée par une lampe de chevet. Des questions naissent : Rimbaud et Verlaine ne serait-il pas venus ici ? Brel, Brassens, Ferré ? Ferrat ? Chacun aurait trouvé sa place pour écrire, abuser de quelques bonnes mousses, c’est sûr !....un  lieu pour les grandes âmes. Excès et sagesse sont là dans les briques, les objets, l’air ambiant…
Les saveurs feutrées du lieu s’impose à nous, on se surprend à regarder le lieu sans qu’aucune bière ne soit venue encore nous tenir compagnie, c’est dire si nous découvrons un lieu de poésie et d’âmes. Poésie de Richard Bohringer ? Âme écorchée de Gainsbourg ? ...ils sont tous là !
L’extérieur n’existe plus, nous savons que nous allons rester plus longtemps que prévu car nous n’avons pas le droit de bafouer cet instant…nos bonnes intentions initiales « un pot et on rentre… » s’évanouissent… miam, miam que ces moments qui changent d’envie sont bons, jouissifs… 
Peu à peu, nous prenons place, il est temps de déguster notre nectar. Une belle carte de 60 bières s’offre à nous agrémenté de cinq bières en fûts. Mais le choix importe peu, la bière nous a déjà offert  les saveurs de la convivialité…
Au fil des saveurs houblonnées, quelques en-cas apéritifs se dévoilent….soupe de courgette à la bière Gotika, crêpe de potimarron au fromage de chèvre accompagnée de son lit de caramel de bière, foie gras mariné au vin blanc enveloppé de pains d’épices…
Au final, quatre heures dégustées dans un lieu qui survit dans notre planète boursière, trois bières savourées…triple de la corne du bois des pendus, Rochefort 8, et enfin une gueuze Boon,  deux potes paisibles ressentant la même émotion, jouissance….mais que demande le peuple, macarel ?
Décrire le lieu ? Pourquoi pas, mais l’émotion est-ce possible ? J’en doute…
L’adresse ? …cherchez et démerdez-vous ! Le plaisir n’en sera que plus intense…
1995 : Le Flippero : bières, cheminée et châtaignes, Arno et sa guitare sur un canapé vieillot….
1996 : Voyage en R5 en passant par Auxerre de nuit, arrivée à Wesvleteren, époque tranquille, une Wesvleteren 12 face à soi, unique, des flaveurs de céréales qui traversent les champs de houblons….
2003 : Autour d’une bouteille de blanc avec Jean Van Roy, brasserie Cantillon, débats et ébats sur les saveurs de la bière…
2010 : Le Chapître, estaminet de Namur, caché derrière la cathédrale, un bijou d’humanité…

Les dates ci-dessus ? Des virgules de plaisir que vous offre la bière au fil de la vie de chacun, c’est là l’âme de la mousse…à vous de les découvrir, les vivre…

Merci Mickey & Jef, bise à Marie….

Aucun commentaire:

Publier un commentaire